LE PROJET 

EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO :
SOUVENT, LES ELEVES ETUDIENT ENCORE A MÊME LE SOL

L’éducation est la clé d’un avenir meilleur

I.TITRE DU PROJET :

Appui à la construction d’un bâtiment de 3 classes pour l’école Primaire Sainte-Odile du village Nkondo

II. CONTEXTE DU PROJET

La République Démocratique du Congo est 4 fois la France et 77 millions d’habitants, pays riche mais démuni par la situation de guerre qui a fait plus de 2 millions de morts. La mise en place des institutions démocratiques tant attendues n’ayant encore apporté aucun soulagement apparent pour la population, l’offre éducative dans le village Nkondo est très limitée. Il existe l’école primaire Sainte-Odile, mais elle est en état de délabrement, sans ressources pour son fonctionnement.

Le Village Nkondo est une enclave, située au sud-est du Mayombe, dans le district du Basfleuve et compte 5600 habitants. La production de l’huile de palme, de l’agriculture familiale et d’élevage domestique y constituent les activités principales, représentant en général de modestes sources de revenus. L’accès à l’eau potable est difficile, puisqu’il faut aller puiser l’eau de source à 4 km, ce qui explique déjà de nombreux problèmes de santé de la population.

III. DESCRIPTION DU PROJET

En République Démocratique du Congo, plusieurs enfants étudient encore dans des conditions quasi-inhumaines. C’est le cas de l’école primaire Sainte-Odile du village Nkondo. Les infrastructures actuelles qui les accueillent n’ont rien d’écoles primaires classiques : des troncs d’arbres en lieu et place des bancs, hangars en bois et en paille, pas de portes ni fenêtres, carence de matériels scolaires, etc.

Cette école accueille environ 300 élèves, venant de dix villages voisins de Nkondo. Certains écoliers doivent parcourir chaque jour 6 kms, d’autres 9 kms à pieds pour atteindre l’école. Quelques uns de ces enfants seulement portent des uniformes scolaires. De plus, les parents de ces écoliers n’ont même pas assez de moyens pour assurer la prise en charge des enseignants. Face aux infrastructures scolaires trop fragiles, inadaptées et aux conditions inhumaines dans lesquelles étudient les enfants de Nkondo et des villages environnants, chaque année, le fonctionnement de l’école est très perturbé et les élèves perdent jusqu’à un trimestre de cours dès l’arrivée des pluies.

Devant cette situation déplorable, la B.OM.B.E d’amour (bénévoles, organisés, branchés et engagés), une association congolaise en faveur de l’enfance défavorisée et de la promotion de la femme défavorisée, a décidé de construire un bâtiment scolaire de trois nouvelles salles de classe de 9 m sur 7,5 m afin d’accueillir 300 élèves dans de meilleures conditions, ce qui facilitera le travail des enseignants et rendra le milieu éducatif plus propice aux études.

IV. OBJECTIFS DU PROJET

L’objectif global du projet est d’améliorer les conditions d’études et de travail des écoliers et des enseignants. La stratégie du projet est la construction de trois nouvelles salles de classes construites en matériaux durables. Elles auront des fondations solides en moellons et ciment et seront couvertes d’un toit de tôles soutenu par des poteaux de ciment.

V. RESPONSABLES DU PROJET

Responsable juridique et chargé de la mise en oeuvre du projet :

Monsieur Michel MBUINGA
Président de l’ASBL B.OM.B.E d’amour
Avenue : KINKONZI, n°14, commune de NZADI, Ville de BOMA
Tél : 00243 993841438
E-mail :
mbuingamichel@yahoo.fr

Répondant en Belgique :

Père Julien MAVINGA
Paroisse Sacré-Coeur
Rue des Noisettiers, 2
5020 VEDRIN
Tél : 04.76.421.426
E-mail :
mavingajulien@yahoo.fr

VI. MOYENS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS DU PROJET

Concernant la réalisation du projet, nous avons acquis un terrain où sera construit le bâtiment scolaire. La population très motivée participera à la fabrication de briques pour environ 3200 euros et s’engagera à organiser le transport du sable, de l’eau et de la caillasse nécessaire à la réalisation du bâtiment. Comme certains parents d’élèves sont maçons, ils participeront concrètement à la construction en proposant leurs services à des prix raisonnables, voire gratuitement, évalués à 1250 euros.

La durée des travaux prévus est de sept mois et le montant sollicité est de 6930 euros. Ce montant couvrira tout le matériel nécessaire à la construction : les toits de tôle ondulée, le ciment pour les fondations, les murs, le pavement et la couverture, les quelques travaux de menuiserie (portes et fenêtres), la peinture, quelques frais de transport et les bancs pupitres.

Ainsi les trois nouvelles salles de classe de 9 m sur 7,5 m, construites selon les normes en vigueur, pourront accueillir dans de bonnes conditions, 300 écoliers de l’école primaire Sainte-Odile du village Nkondo.